La Période Après Ouverture : comment est-elle définie ?

Temps de lecture : 3min

Nous nous sommes toutes demandées au moins une fois à quel moment nous avions ouvert un produit cosmétique et auquel cas si nous pouvions encore l’utiliser.
Ces questions, les industriels et plus particulièrement le Parlement Européen y ont pensé.
Ne partez pas en courant, l’équipe scientifique de BeautyCase a investigué pour vous.


D’après l’ANSM, la définition de la PAO est la suivante :

« La date de durabilité minimale est la date jusqu’à laquelle le produit cosmétique, conservé dans des conditions appropriées, continue à remplir sa fonction initiale et reste sûr pour la santé humaine. »

Comment s’applique-t-elle à nos produits de beauté ?

La PAO, si elle n’excède pas 30 mois, est obligatoire. Les produits les plus souvent concernés sont d’ailleurs les crèmes, huiles, produits de maquillage, gel douche, shampooing etc. Tout ceux dont la composition n’est pas fort en alcool (en principe).

La PAO n’est pas obligatoire sur les bouteilles de parfum

Vous l’avez donc deviné, on ne trouvera pas de PAO sur les bouteilles de parfum car elle excède souvent les 30 mois de conservation due à leur forte teneur en alcool.
Si un industriel ne respecte pas ses conditions, ses produits ne peuvent donc plus être mis sur le marché. D’ailleurs certaines marques tentent de contourner les règles en affichant le plus petit possible cette information, qui pourtant pour nous consommatrices, est importante.

La PAO supérieure à 30 mois est définie selon plusieurs critères : sa stabilité physio-chimique, micro-biologique et les ingrédients qui composent le produit. Kézako ? En résumé, elle n’est pas obligatoire si le produit prouve qu’il peut tenir au-delà de 30mois minimum.

Et sur quels critères, la PAO est-elle définie ?

  • la résistance intrinsèque de la formulation à une contamination microbienne,
  • l’interface produit/environnement lié à l’utilisation (type de conditionnement) : d’ailleurs, les notices indiquent très clairement de conserver les produits à l’abri de la lumière et de la chaleur
  • la durée d’utilisation prévisible (adéquation du rapport Volume/Dose/fréquence),
  • la zone d’application. Par exemple : un soin pour le contour des yeux ou un produit de maquillage excède rarement les 6 mois
  • la population cible

On imagine donc que c’est pour toutes ces raisons en particulier qu’un produit de beauté biologique/ naturel se conserve moins longtemps qu’un cosmétique conventionnel : en raison de l’absence ou de la faible teneur en conservateur. Ça tombe sous le sens, n’est-ce pas ?

Mais tous les produits sont périssables, et deviennent davantage vulnérable dès le moment où ils rentrent en contact direct avec l’air, la peau, l’environnement. Une méthode de conservation et de mémo est ainsi nécessaire pour se prémunir d’éventuel risque, comme BeautyCase qui vous aidera à vous y retrouver dans votre trousse beauté.

L’application est proposée gratuitement sur App Store et le Google Play Store, pour enfin dire « oust aux produits cosmétiques périmés ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *